Cyberattaque contre l’entreprise Xplain: conséquences pour fedpol et mesures prises

Début juin 2023, il a été rendu public que l’entreprise suisse Xplain, un fournisseur de logiciels destinés aux autorités de sécurité et aux organisations d’intervention d’urgence, avait été victime d’une attaque par ransomware du groupe de cybercriminels Play. En accord avec la Confédération et les autorités de poursuite pénale, l’entreprise Xplain n’a pas répondu aux demandes de rançon des cybercriminels. À la mi-juin 2023, ceux-ci ont alors publié sur le darknet le lot de données dérobées. fedpol est concerné par cette fuite de données, tout comme d’autres unités administratives fédérales et cantonales.
L’entreprise Xplain a annoncé le cyberincident à l'Office fédéral de la cybersécurité (OFCS) et déposé une plainte auprès de la police cantonale bernoise.
Xplain a informé fedpol du vol de données le 23 mai 2023. Après avoir pris connaissance de l’incident, fedpol a déposé une plainte pénale contre inconnu auprès du Ministère public de la Confédération et a informé le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) de la fuite de données.

Dans quelle mesure fedpol est-il concerné?

Le volume des données volées et publiées sur le darknet concernant fedpol connu à ce jour (septembre 2023) équivaut à moins de 10 % du volume total. Grâce à ses propres analyses, fedpol a constaté déjà à un stade précoce que des données opérationnelles étaient notamment concernées. Il a donc pris sans délai des mesures préventives afin de protéger les personnes, les données, les infrastructures, les objets et les procédures concernés.

D’après les connaissances actuelles, les données détournées comprennent des données personnelles (par ex. nom, prénom, date de naissance) et, dans certains cas, des données sensibles de personnes physiques (par ex. photos du visage). Les analyses ont mis au jour, parmi les données dérobées et publiées, un fichier XML remontant à 2015 qui comprend certaines données du système d’information HOOGAN. Sont enregistrées dans ce système les personnes qui ont affiché un comportement violent lors de manifestations sportives en Suisse ou à l’étranger et contre qui le canton compétent ou fedpol a prononcé une mesure en vertu de l’art. 24a de la loi fédérale du 21 mars 1997 instituant des mesures visant au maintien de la sûreté intérieure (LMSI). Le fichier XML publié sur le darknet contient un code technique avec des données concernant 766 personnes saisies dans HOOGAN en septembre 2015. Il ne contient aucune information sur des infractions ou des mesures prononcées (cf. communiqué de presse du 12 juillet 2023).

Comment fedpol informe les personnes concernées et le grand public?

fedpol assume ses responsabilités de maître du fichier: dès lors que la fuite de ses données de chez un fournisseur pourrait porter atteinte aux droits de la personnalité ou léser les personnes concernées, fedpol en informe directement et spontanément ces dernières, indépendamment du fait que le fournisseur ou l’office lui-même ait – ou non – commis une faute.

Par souci de transparence, fedpol a décidé de communiquer de sa propre initiative avec le public par le biais d’un communiqué de presse, dès lors que le vol de données touche un grand nombre de personnes dans la même mesure et que les faits sont avérés, comme dans le cas du fichier de HOOGAN. Ce faisant, l’office garantit la protection des données et protège les droits de la personnalité et les droits de procédure.

Coordination étroite avec d’autres autorités fédérales

L'Office fédéral de la cybersécurité (OFCS), avec lequel fedpol est en contact étroit, coordonne les analyses et les mesures à prendre au sein de l’administration fédérale. Le Conseil fédéral a convoqué le 28 juin 2023 un état-major de crise politico-stratégique chargée de suivre la situation, de coordonner et d’analyser la gestion de l’incident au niveau interdépartemental ainsi que de proposer des mesures. L’autorité fédérale chargée des acquisitions examine en outre les contrats conclus avec les prestataires de services informatiques de la Confédération et procède, si nécessaire, à des adaptations afin que les prestataires puissent remplir leurs obligations en matière de cybersécurité. Cette mesure doit permettre à la Confédération de réagir rapidement en cas d’attaque fructueuse contre un prestataire externe. Enfin, la Confédération examine également comment garantir qu’Xplain continue à fournir ses prestations essentielles à fedpol et à d’autres autorités de sécurité et organisations d’intervention d’urgence.

Contact pour la population

Suite à l'attaque par ransomware contre Xplain, fedpol a consulté les blocs de données publiés sur le darknet et a analysé les fichiers qui le concernent. Si vous avez un doute et souhaitez savoir si des données personnelles vous concernant et ayant un lien avec fedpol figurent parmi les données dérobées auprès d'Xplain et publiées sur le darknet, vous pouvez soumettre une demande de renseignements au moyen du formulaire ci-joint.

Dernière modification 11.09.2023

Début de la page

https://www.isc-ejpd.admin.ch/content/fedpol/fr/home/aktuell/informationen/2023-09-11.html